Votations fédérales : OUI à l’initiative 99%

24 Août 2021

L’AVIVO soutient l’initiative Alléger les impôts sur les salaires, imposer équitablement le capital – initiative 99% – et appelle à voter OUI le 26 septembre.

L’initiative 99% propose une meilleure redistribution des richesses, en augmentant l’imposition du revenu du capital, au-delà d’un certain seuil, et avec un taux d’imposition 1,5 fois plus élevé que celui pour les revenus du travail salarié. Les montants ainsi obtenus doivent servir à baisser l’impôt des travailleurs et à augmenter les prestations à la population, comme par exemple l’accueil extra-familial, le soutien aux aînés, la politique sociale du logement.

La concentration des richesses est gigantesque dans le monde comme en Suisse. Une poignée de multimilliardaires amassent des fortunes jamais atteintes dans l’histoire alors que plus de 800 millions d’hommes, femmes et enfants sont sous-alimentés[1].

La Suisse compte 735 000 personnes pauvres, qui ne parviennent pas à couvrir leurs besoins fondamentaux, tandis que 1,32 millions de personnes sont menacées de pauvreté[2]. Pour rappel, le seuil de pauvreté en Suisse est de 2219 francs par mois pour une personne seule, et de 4031 francs pour une famille de quatre. A l’autre bout de la chaîne, la Suisse voit le nombre de milliardaires augmenter et, surtout, leur fortune exploser. Leurs richesses accumulées étaient de 123,5 milliards de francs[3]en 2020.

Depuis des années, la droite impose des sacrifices à la population, surtout dans le domaine des assurances sociales, mais aussi en réduisant ou en n’adaptant pas le service public au besoin des usagers. C’est le cas dans des domaines aussi essentiels que le logement, l’accueil extrafamilial des enfants, les soins, etc.

Ces sacrifices ont permis des baisses d’impôts en faveur des plus riches. Ce mouvement n’en finit pas. La droite a récemment supprimé le droit de timbre, en faveur des actionnaires, et s’apprête à supprimer les droits de douanes sur les produits industriels, ce qui profiterait surtout aux gros importateurs de voitures.

Depuis la deuxième réforme de la fiscalité des entreprises (2011), 10 milliards de francs nets d’impôt ont été versés aux actionnaires, tandis que la Confédération estimait ne pas pouvoir garantir que chaque famille puisse, si elle le souhaite, permettre à ses enfants de disposer d’un accueil extra-familial de qualité et accessible financièrement, ainsi qu’assurer à chaque retraité des rentes suffisantes. En atteste la dernière révision des prestations complémentaires, en vigueur depuis janvier, et le projet « AVS 21 » qui aurait pour conséquences de démanteler l’AVS sur plusieurs points essentiels (âge de départ à la retraite des femmes, notamment).

Le 26 septembre 2021, votons OUI à l’initiative 99 %.

(Article à paraître dans le prochain numéro du journal de l’AVIVO Genève.)


[1] www.who.int/fr/news/item/12-07-2021-un-report-pandemic-year-marked-by-spike-in-world-hunger

[2] www.bfs.admin.ch/bfs/fr/home/statistiques/situation-economique-sociale-population/bien-etre-pauvrete/pauvrete-et-privations-materielles/pauvrete.html

[3] www.letemps.ch/economie/covid-augmente-nombre-milliardaires-suisse